AshaninkaféSoutenus par la Rain Forest Fondation, certains amérindiens des communautés Ashaninka de la vallée du Rio Ene sont devenus « petits producteurs » de café et de cacao. Encore peu nombreux, ils se sont regroupés au sein d’une coopérative, dénommée Kemito-Ene.

Ils travaillent selon leurs propres principes d’agroforesterie, ancestraux, et sont ouverts à un échange sur le sujet avec les élèves et les professeurs de Montpellier Supagro et de l’IEDES.

Les Ashaninka déplorent que leur café soit indistinctement mélangé aux autres cafés de la région lors de la suite du process, ce qui les empêche actuellement de le valoriser aux prix qui devrait être le sien, celui d’un café « 100% Ashaninka » acheminé à dos de pirogue.

En effet, la plupart des autres vallées de la région sont déjà traversées d’une route ou de plusieurs, tandis que le territoire ancestral forestier des Ashaninka du Rio est uniquement accessible par pirogue.

Ce transport de denrées par le fleuve occasionne un surcoût : le coût de la préservation forestière. En effet, en Amazonie les routes ont systématiquement prouvé leur impact immédiat et rapide en matière de déforestation et d’ethnocide culturel. La route induit un processus de colonisation qui aboutit systématiquement à la minorisation des amérindiens sur leurs propres territoires.

En juin 2012, lors de l’assemblée annuelle qui réunit toutes les communautés Ashaninka de la vallée du Rio Ene sous l’égide de la CARE, les délégués ont encouragé le Bureau Nomade à soutenir en France une valorisation politique de leur cacao et de leur café.

Valorisation politique car il s’agit d’utiliser le café des Ashaninka comme un vecteur d’information vers le consommateur et donc le grand public. En retour l’acte d’acheter de l’Ashaninkafé devient pour le consommateur un moyen de soutenir directement le projet de préservation forestière des Ashaninka du Rio Ene.

Valorisation économique car il s’agit aussi de contribuer à l’indépendance financière de la CARE, l’organisation autochtone unitaire des 17 communautés Ashaninka de la vallée du Rio Ene. C’est cette organisation qui porte concrètement (c’est à dire politiquement, juridiquement et administrativement) le projet de préservation écosystémique du territoire ancestral forestier des Ashaninka du Rio Ene.

Ashanikafé est une marque conçue par le Bureau Nomade pour l’offrir aux Ashaninka, qui en seront finalement les seuls propriétaires. Nous lançons cette marque pour soutenir leur projet forestier et l’indépendance de leur organisation unitaire.

Ashaninkafé est une marque que nous offrons aux Ashaninka, qui en seront finalement les seuls propriétaires. Nous lançons cette marque pour soutenir politiquement leur projet de préservation forestière et financièrement l’indépendance de leur organisation unitaire.

Bien entendu le prix payé aux petits producteurs est aligné sur les meilleurs cours du commerce équitable, concept auquel nous préférons celui de commerce solidaire.

Outre le packaging, nous devons concevoir toute la chaine de transformation agroalimentaire, de la certification en agroforesterie biologique jusqu’au consommateur francophone, en nous appuyant sur le réseau de sous-traitants déjà positionnés sur cette filière.

Nous déclinons la marque Ashaninkafé en paquet de 250 grammes sur internet et proposons un partenariat à un fournisseur de café-restaurant – les Cafés Richard – ainsi qu’à un distributeur de boissons chaudes agréé sur les campus universitaires que nous ciblons.

Un partenariat de marketing conjoint est prévu avec le café-restaurant d’une institution culturelle parisienne dont le nom sera dévoilé en temps utile.

Les paquets d’Ashaninkafé
sont dès aujourd’hui en vente
sur le site de la Boutique Ashaninka
100% des bénéfices vont à la CARE